logo-vence-tourisme

Bureau d'Information de Vence :
Villa Alexandrine
Place du Grand Jardin
06140 Vence

+ 33(0)4 93 58 06 38
info.vence@nicecotedazurtourisme.com

Ouvert du lundi au samedi
de 9h à 13h et de 14h à 17h

Suivez-nous

GO UP
Image Alt

Expériences à Pieds

Circuits & itinéraires pédestres

Le circuit du Malavan

CARACTÉRISTIQUES DE L’ITINÉRAIRE / Dénivelée : +300m / -300 m / Distance : 8 km / Durée : 3h / Niveau : facile

Imprégné par la lointaine histoire du pays vençois, ce circuit débute au château Notre-Dame-des-Fleurs, construit au XIXe sur les vestiges d’une ancienne abbaye bénédictine qui accueillit les évêques de Vence dès le XIe siècle. Ce château abrite aujourd’hui la galerie Beaubourg où sont exposées des oeuvres d’art contemporain dans un cadre à l’harmonie saisissante gardé par un monumental “pouce” du sculpteur niçois César. Plus haut, le castrum des Malvans, fief détruit au XIIIe dresse encore quelques pans de ses murs oubliés au beau milieu de la garrigue ; juchée en face sur une proéminence, la chapelle médiévale de Saint-Raphaël ne conserve qu’une partie de son abside originelle et menace de s’écrouler, mais un bâtiment annexe érigé à ses côtés et récemment restauré perpétue la mémoire de cet émouvant lieu de culte perdu en pleine forêt juste au-dessus de Vence.

ITINERAIRE PEDESTRE

Au départ de la route de Vence, château Notre Dame des Fleurs (400 m).

Accès routier : Gagner Notre-Dame des Fleurs depuis Vence par la RM 2210a ou depuis Tourrettes-Sur-Loup par la RM 2210; stationner le long de l’avenue qui monte au château. Desserte possible par autocar (arrêt juste sous le site de ND. des Fleurs sur la RM 2210).

Depuis Notre-Dame des Fleurs (400 m), l’itinéraire démarre derrière le parking pour s’élever au-dessus des dernières villas (Nord) dans le quartier des Cambreniers : chemin, piste ou petite route se succèdent jusqu’à un collet d’où l’on découvre la chapelle Saint-Raphaël à droite et les ruines de l’ancien village des Malvans à gauche.

Après un crochet par la chapelle (prudence près de l’abside écroulée), continuer quasiment à plat (Nord) jusqu’au ruisseau du Malvan qu’on traverse à gué ; le parcours change alors de cap et rentre paisiblement (Sud) vers le quartier des Salles, au-dessus de la cité vençoise.

Petite route et raccourcis descendent vers le chemin de l’Ormée (asphalté) qu’on suit à plat vers la droite (Ouest) sur 1 km environ ; continuer la descente par le chemin des Quatre Vents (à gauche) dans le joli quartier de Saint-Donat, puis rentrer à plat par l’ancienne route de Vence jusqu’au rond-point qui fait face au collège (1,5 km).

Regagner ND. Des Fleurs par la large avenue utilisée à l’aller.

Le Baou des Blancs

CARACTERISTIQUES DE L’ITINERAIRE / Dénivelée : +/-150 m / Distance : 10 km A/R / Durée : 4h / Niveau : Moyen

Le Baou dit « des Blancs » – ainsi nommé parce que la confrérie vençoise des Pénitents Blancs y montait annuellement en procession – d’une altitude de 673 m surplombe la ville de Vence. De son sommet s’offre au visiteur un vaste panorama allant du Cap Ferrat à l’Estérel. Sur ce promontoire se trouvent les traces de différentes structures maçonnées.

ITINERAIRE PEDESTRE

Au départ de l’Office de Tourisme de Vence, Place du Grand Jardin

Depuis  l’Office  de  Tourisme,  suivre  l’avenue  Isnard  jusqu’au bout  de  l’avenue  des  Poilus.  Au  carrefour,  prendre  à  droite, traverser  le  pont  puis  tourner  à  gauche.

A  100  mètres, emprunter,  à  droite,  le  chemin  Saint  Martin.  Après  une montée  de  200  mètres,  vous  êtes  au  chemin  du  Riou,  puis rejoignez,  à  gauche,  la  route  menant  au  Col  de  Vence,  et enfin,  au  carrefour  prendre  à  droite  en  montant.  Cette  route en lacets permet de nombreuses échappées sur Vence et le Pays   Vençois.

Remarquez,   à   gauche,   les   ruines   de l’ancienne   Commanderie   des   Templiers du   Château Saint-Martin.

La route s’enfonce dans le vallon de la Lubiane et pénètre dans une zone de carrières. Laisser le petit sentier très pentu, juste avant la carrière pour emprunter un chemin plus  facile  qui  démarre,  sur  la  droite,  après  la  carrière  et  la dernière habitation, en passant derrière une bergerie.

Le circuit des Blaquières

CARACTERISTIQUES DE L’ITINERAIRE / Dénivelée : +300m / -300 m / Distance : 4,9 km / Durée : 3h / Niveau : moyen

Si l’expression “panorama synoptique” devait qualifier un site précis de la ligne des “baous” vençois, ce serait sans doute la montagne des Blaquières : dominant le vallon de la Lubiane (Ouest) et la percée de la Cagne (Est), une butte débonnaire y réserve un coup d’oeil époustouflant sur la Côte d’Azur, avec au loin ses baies, ses caps, ses villes et villages. Coiffé de deux yeuses isolées surgies miraculeusement d’un champ de lapiés stériles, ce lieu à la beauté toute hellénique ou sicilienne rappelle les zones désertiques du pourtour méditerranéen où les arbres revêtent une dimension symbolique. Juste en aval, les “baous” jumeaux des Noirs et des Blancs se font écho en rappelant la mémoire des confréries de pénitents qui jouèrent au Moyen Âge un rôle important de secours et d’assistance au-delà de leur vocation spirituelle.

ITINERAIRE PEDESTRE

Au départ de la route du Col de Vence, parking des Blaquières (570 m).

Accès routier : Depuis Vence, emprunter vers le nord la route de Coursegoules (RM 2) qui s’élève ver le Col de Vence et la remonter sur 5 km jusqu’à un petit parking situé à 1,5 km après le Domaine Saint Martin.

Depuis le parking (570 m), s’élever (Nord) sur un excellent sentier jusqu’au plateau de Mangia Pan (“mange pain”), toponyme révélateur de l’ancienne vocation céréalière du sol.

Parvenu à un collet où l’on découvre la vaste dépression du Plan des Noves, bifurquer à droite (Est) pour rejoindre bientôt une bastide ruinée entourée d’admirables restanques.

La progression devient plus hasardeuse et par un tracé sinuant entre dolines et lapiés, on atteint le point culminant de la montagne des Blaquières (809 m), identifiable par ses deux chênes verts rescapés des écobuages.

Amorcer alors la descente par un mouvement tournant à gauche (Est) jusqu’à une belle doline, puis par un bon sentier (Sud), rejoindre le plateau du baou des Blancs que traverse une ligne à très haute tension.

Achever la descente vers la droite (Ouest) par quelques lacets dans un versant raide et éviter une bergerie par l’amont ; rejoindre le parking par une brève traversée sur un petit sentier au-dessus de la RM 2, puis par 400 m de marche le long de celle-ci (prudence).

Le Plan de Noves

CARACTERISTIQUES DE L’ITINERAIRE / Dénivelée : +250m / -250 m / Distance : 6,7 km / Durée : 3h / Niveau : facile

Constitué essentiellement de terrains départementaux acquis en 1987 (828 ha), le Plan des Noves, ancien “grenier” du pays vençois, évoque ce passé agricole par sa toponymie (“Noves” vient du latin “terrae novae” = “terres nouvelles”). Domaine du pastoralisme hivernal, le Plan des Noves a vu quelques champs renaître grâce aux cultures à gibier (blé, sarrasin, sainfoin), donnant ponctuellement au site son visage d’antan, lorsque les cultures de céréales y abondaient. Quelques grandes bastides à l’abandon rappellent d’ailleurs que ces vastes espaces à la terre fertile abritaient jadis une population de paysans sédentaires malgré la cruelle absence de source ou de ruisseau.

ITINÉRAIRE PEDESTRE

Au départ de la route de Vence, parking du plan des Noves (780m).

Accès routier : Depuis Vence, emprunter vers le Nord la route de Coursegoules (RM 2) qui s’élève vers le Col de Vence et la remonter sur 8 km jusqu’au parking du Plan des Noves aménagé par les services techniques du Département.

Depuis le parking du Plan des Noves (780 m), prendre en légère descente (Est) le sentier (GR 51) qui conduit parmi les chênes à un vaste plateau fermé parsemé de champs circulaires typiques du relief karstique (“dolines” ou “sotchs”).

Traverser le plateau vers le Sud-Est par une piste en terre qui effectue quelques circonvolutions au gré du relief collinaire ; contourner ensuite les dolines du grand Plan des Noves par le Nord et gagner par une traversée ascendante vers le Sud-Est un petit collet évident (690 m) qui domine la profonde vallée de la Cagne ; de ce collet, s’élever plein Sud sur une crête dénudée par une sente à moutons jusqu’à une bergerie ruinée (726 m) repérable de loin.

Continuer l’ascension sur la crête pour rejoindre le sentier de Mangia Pan qui redescend calmement à droite (Ouest) vers le collet homonyme (698 m) en tangeantant une bergerie monumentale.

Descendre vers le Nord sur une piste carossable jusqu’à la bifurcation du sentier utilisé à l’aller qui ramène en légère montée au parking initial.

Le Château de la Reine Jeanne

CARACTERISTIQUES DE L’ITINERAIRE / Dénivelée : +/-150 m / Distance : 10 km A/R / Durée : 4h / Niveau : Moyen

Les  origines  du  château  sont  très  anciennes  :  dès  le  Xè  siècle,  ce  lieu  servit  de  refuge  aux  habitants  de  Vence.  C’est  en 1747,  pendant  la  retraite  des  impériaux  que  le  château  fut  détruit.  Le  château  médiéval,  en  ruines  aurait  appartenu  à  la célèbre reine Jeanne comme beaucoup de sites dans la région. Aussi appelé le château des Malvans fief détruit au XIIIe, il se dresse encore, montrant quelques pans de ses murs oubliés au beau milieu de la garrigue.

ITINÉRAIRE PEDESTRE

Au départ de l’Office de Tourisme de Vence, Place du Grand Jardin

Au départ de la Place du Grand Jardin, suivre l’avenue de la Résistance, traverser le rond-point Maréchal Juin pour arriver sur l’avenue Foch. Continuer sur l’avenue Humbert Ricolfi puis emprunter le second chemin sur la droite, le chemin des Aspras.

Prendre ensuite le chemin de l’Ormée, puis le chemin de Rolland qui vous mènera sur le chemin des Salles. Le remonter entièrement pour atteindre le sentier balisé, puis traverser un vaste espace ombragé, et emprunter un sentier serpentant dans la garrigue puis s’engager sur la gauche et passer le gué du Malvan, petit cours d’eau.

Juste au dessus de vous, vous découvrez le château de la Reine Jeanne, de son vrai nom château du Malvan. Le chemin jusqu’aux vestiges n’est plus très long : continuer sur le chemin, vous passez devant la chapelle St Raphaël (construite sur un éperon rocheux), avant d’arriver aux ruines du château.

Le retour se fait par le chemin des Cambreniers, puis passant sous un viaduc le chemin des combattants en AFN, arrivée sur Vence par l’avenue Humbert Ricolfi et l’avenue de la Résistance.